cbd

Est-ce que le CBD est dangereux ?

Le cannabidiol, plus connu sous le nom de CBD, est une molécule issue du cannabis qui ne présente pas de risque pour la santé à condition de le consommer correctement et de favoriser sa qualité.

Réputé pour ses nombreux effets thérapeutiques, le CBD suscite toujours un peu d’inquiétude en raison de son appartenance à la famille des cannabinoïdes. Alors, le CBD est-il dangereux ? Quels sont les effets secondaires du cannabidiol ? Pour le savoir il convient de comprendre ce qu’est le CBD et de se pencher sur les différentes études menées par le corps médical sur le sujet. Si le produit ne présente aucun danger lors d’une utilisation raisonnable, il peut toutefois provoquer des effets secondaires (mineurs) ou des interférences en cas de surdosage ou de mauvaise utilisation.

Le CBD c’est quoi au juste ?

Le CBD (cannabidiol) est l’une des nombreuses molécules présentes dans la fleur de cannabis. Elle appartient, comme le THC, à la catégorie des cannabinoïdes mais, à la différence de ce dernier, ne produit pas d’effets psychotropes. Le CBD permet donc de bénéficier des effets thérapeutiques attribués au cannabis (relaxant, déstressant, anti-douleur, etc…) sans perdre ses capacités cognitives.

De nombreuses études concernant ses vertus thérapeutiques ont donc été menées par la communauté scientifique internationale, qui voit dans le CBD un potentiel remède naturel à certains types de maux.

L’absence de danger lors d’une consommation raisonnable

La plupart des organes de santé internationaux, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en tête, concluent que le CBD, dans son état pur, ne semble provoquer aucune dépendance et ne présenter aucune toxicité pour l’organisme lorsqu’il est utilisé normalement. L’ONU a d’ailleurs suivi l’avis de l’OMS en retirant le CBD de la liste des produits stupéfiants.

cbd danger

Aucun effet psychotrope

Le CBD est issu d’une fleur de cannabis dont le THC (substance psychoactive) a été neutralisé. Ainsi le CBD vendu en France doit présenter un taux de THC inférieur à 0,02 % qui le rend complètement inoffensif sur le plan psychoactif. Attention toutefois, le CBD peut provoquer un état de somnolence (surtout à haute dose) et la conduite d’un véhicule ou la réalisation de tâches périlleuses est déconseillée.

Aucune dépendance

La molécule responsable de la psychoactivité ayant été neutralisée, les risques de dépendance au CBD sont minimes et aucune étude n’a répertorié ce type d’addiction jusqu’à présent.

A noter : Une surconsommation aura tendance à diminuer voire annihiler les effets bénéfiques du CBD.

Une toxicité limitée

Le CBD est un produit naturel qui ne présente, à faible dose, aucune toxicité, comme l’a révélé une étude menée en Australie par le département de la santé. Cependant, certains modes d’administration ou une trop forte dose peuvent induire des effets indésirables pour la santé, ce sera par exemple le cas pour les consommateurs qui fument le CBD ou en prennent des doses trop importantes.

Consommer du CBD à dose et fréquence raisonnable ne présente donc a priori que peu de risque. Cependant, comme tous les produits, le CBD peut engendrer certains effets secondaires, accentués par de mauvaises habitudes de consommation. Il convient donc d’être vigilant.

Les effets secondaires du cannabidiol

cannabidiol

Si le CBD n’entraîne pas pas d’effets secondaires graves, il peut parfois produire les effets suivants :

  • Nausée
  • Fatigue
  • Irascibilité
  • Perte d’appétit
  • Diarrhées
  • Troubles hépatiques
  • Engourdissement

Le Dr en Pharmacie Manfred Fankhauser aime cependant à rappeler que ces effets secondaires sont mineurs, peu fréquents et qu’ils se produisent souvent suite à un surdosage.

Les interférences de certains médicaments avec le CBD

Si le CBD ne présente a priori aucun danger chez un consommateur en bonne santé, les personnes qui suivent déjà un traitement ou qui souffrent de certaines affections doivent être vigilantes. Ainsi, l’utilisation du CBD peut créer des interférences avec entre autres :

  • Certains médicaments contre la douleur
  • Certains antidépresseurs
  • Des types de contraception
  • Certains traitements anti-épileptiques

De plus, certains troubles tels que l’hypotension pourraient être incompatibles avec le CBD. C’est pourquoi il est préférable de se tourner vers un médecin avant d’envisager l’utilisation de produits à base de CBD si vous suivez déjà un traitement.

Les dangers liés au CBD sont donc liés à de mauvaises habitudes de consommation ou une dose trop élevée. Ainsi, voici les éléments à prendre en compte pour limiter les dangers.

Comment limiter les risques liés au CBD ?

huile cbd

Disponible à l’achat sous une multitude de formes (huile, liquide pour cigarette électronique, résine, fleur, etc…), le CBD doit être préférablement consommé selon des modes d’administration sains et dans des produits de qualité.

  1. Eviter de fumer le CBD

De la même manière que le tabac, lorsque le CBD est fumé, il peut entraîner des conséquences respiratoires ou des maladies cardio-vasculaires. Le Docteur Nicolas Donzé (toxicologue) met d’ailleurs l’accent sur ce mode de consommation en rappelant que le fait de fumer, que ce soit une cigarette de tabac ou de CBD, comporte des risques majeurs à plus ou moins long terme pour les consommateurs.

Pour limiter ce risque, les personnes qui désirent fumer du CBD devront de préférence se tourner vers des accessoires tels qu’un vaporisateur ou une cigarette électronique (rechargeable avec un liquide à base de CBD).

  1. Manger le CBD avec précaution

L’ingestion du CBD avec des aliments est une façon courante de le consommer qui ne présente que peu de risque mais qui doit être utilisée avec modération. En effet, outre l’effet à retardement (entre 30 minutes et 1 heure) qui rend son dosage difficile lorsqu’il est ingéré, le CBD peut réagir avec les acides de l’estomac et créer du THC lors de la digestion, comme l’a révélé l’étude du Dr Daniele Piomelli dans la Revue Cannabis and Cannabinoid Research. Cependant, ce type de phénomène ne produira au maximum qu’un effet de somnolence.

Pour limiter le risque lié à l’ingestion, il peut être intéressant de se tourner vers l’huile de CBD par administration sublinguale qui, elle, ne présente aucun danger puisqu’elle ne passe pas par le système digestif.

  1. Ne consommer que du CBD de qualité

Le dernier facteur de dangerosité lié au CBD peut venir de sa qualité s’il est acheté hors du circuit légal (taux de THC trop élevé, produit transformé, etc…). La vente et l’achat de CBD sont strictement encadrés en France et doivent impérativement s’effectuer dans des magasins qui y sont autorisés et qui vendent des produits soigneusement choisis avec un taux de THC inférieur à 0,02 %. Pour être certain de faire l’achat d’un produit de qualité, il est donc impératif de se tourner vers ces seules boutiques.

En résumé, le CBD n’est pas dangereux pour la santé s’il est consommé à une dose et une fréquence raisonnable selon des modes d’administration sains. Des risques mineurs existent cependant en cas de surdosage ou de mauvaises habitudes de consommation. Enfin, les personnes qui suivent un traitement doivent se renseigner sur la compatibilité du CBD avec celui-ci.

Huiles, résines, wax, fleurs de chanvre bio… Retrouvez toute une gamme de produits à base de CBD soigneusement choisis sur Roadflowers !