Img Utiliser Comment Cbd Le

Comment utiliser le CBD ?

Il n’y a concrètement aucune règle que l’on doit absolument suivre quant à la manière d’utiliser le cannabidiol (CBD). L’essentiel est de s’assurer que ses composants actifs pénètrent dans l’organisme et procurent les effets attendus. Quoi qu’il en soit, les produits à base de CBD peuvent être administrés de différentes manières, notamment selon la forme sous laquelle il est proposé, mais aussi selon le niveau de biodisponibilité souhaité. Tour d’horizon des différentes modes d’administration du CBD pour savoir comment l’utiliser.

Utilisation du CBD par voie sublinguale

Cette méthode concerne principalement les huiles et les sprays de CBD. L’idée est de placer un nombre déterminé de gouttes sous la langue et de les y maintenir pendant 30 secondes minimum avant de tout avaler. Le but est bien sûr de laisser aux muqueuses sublinguales le temps d’absorber tous les composants actifs du cannabidiol. L’absorption se révèle en l’occurrence plus efficace du fait que les molécules CBD, une fois absorbées par ces muqueuses, pénètrent le système sanguin par l’intermédiaire des vaisseaux sanguins. Elles ne passent donc ni par le foie ni par le tractus gastro-intestinal (système digestif).

Ainsi, utiliser le CBD par voie sublinguale garantit une biodisponibilité qui varie généralement entre 10 et 20%. En pharmacologie, la biodisponibilité correspond à la proportion de la dose administrée atteignant réellement le système sanguin. Concrètement, lorsque l’on consomme un produit CBD, ses composants actifs doivent voyager à travers différentes parties du corps avant d’atteindre le système sanguin. Plus ce voyage est court, comme c’est le cas avec la consommation sublinguale, plus conséquente est la biodisponibilité du CBD et plus ses premiers effets se font ressentir rapidement. Dans le cas de l’administration sublinguale, les premiers effets sont ressentis au plus tard 20 minutes après la prise.

Comment utiliser le CBD par voie orale

L’administration orale est de loin l’option la plus répandue pour utiliser du cannabidiol. Elle concerne notamment les gélules et capsules au CBD, mais aussi les comestibles (biscuits, bonbons, chocolats, chewing-gum…), les CBD à infuser (tisanes, thé, fleurs…) et les solutions de CBD liposomales. Elle offre moins de biodisponibilité que la méthode précédente, soit un taux se situant entre 4 et 20%, car les substances actives doivent faire face à un long processus biologique avant de pouvoir atteindre le système sanguin. En optant pour la consommation par voie orale, on doit attendre 30 à 60 minutes avant de ressentir les premiers effets du CBD.

En l’occurrence, le produit est ingéré par la bouche et passe par le système digestif. Là, le foie métabolise les composants actifs ingérés et les envoie dans le système sanguin. Lors de ce processus du métabolisme, les enzymes du foie vont filtrer le CBD pour n’en relâcher que 4 à 20% dans l’organisme.

Prendre du CBD par voie cutanée (application topique)

Sont concernés par l’application topique : les crèmes, pommades, baumes ainsi que les autres lotions à base de cannabidiol. Ces produits topiques s’appliquent directement sur la peau. Après l’application, les molécules de CBD interagissent avec les récepteurs cannabinoïdes présents dans les cellules cutanées. Cette voie d’administration permet dans ce cas aux produits d’agir localement. Les composants actifs du CBD ne voyageront pas beaucoup dans le corps et peuvent par conséquent agir efficacement sur les zones où le produit est appliqué. C’est pourquoi les produits topiques à base de cannabidiol sont préconisés en cas de douleurs chroniques, d’affections osseuses, d’inflammations…

Utiliser du CBD par voie respiratoire

L’inhalation est la méthode la plus intéressante en termes de biodisponibilité. Son taux tourne en moyenne autour de 40% lorsque le produit est inhalé longuement et profondément dans les poumons. Parmi les différents produits CBD à inhaler figurent principalement les fleurs, les e-liquides, les résines, les huiles, le Wax, l’Isolate

Comment utiliser le CBD avec ce mode d’administration ? On distingue plusieurs façons d’inhaler du CBD, à savoir la combustion, le tamponnage (dabbing), la vaporisation… La première méthode est sans doute la plus dangereuse étant donné les substances toxiques et cancérigènes véhiculées par les fumées.

Pour ce qui est du dabbing, celui-ci consiste à inhaler un CBD vaporisé au travers d’un « dab rig » ou d’un « nectar collector ». Afin que le tamponnage puisse porter ses fruits, on a besoin d’un dab rig bien sûr, d’un clou (élément sur lequel on place le produit à inhaler), d’un dabber (une baguette servant à placer le produit sur le clou), d’un chalumeau (pour chauffer à haute température le clou, et donc le produit placé dessus) et d’un couvercle (accessoire évitant les fuites de vapeur).

Et enfin, la vaporisation, selon la forme sous laquelle se présente le produit à inhaler, se réalise avec une cigarette électronique, un vaporisateur ou un nébuliseur ultrasonique. Dans tous les cas, les principes actifs, une fois inhalés, traversent les poumons et pénètrent ensuite le système sanguin par le biais des alvéoles.